Conseil et test

Devrais-je subir un test de dépistage pour le VIH ?

Oui. Dans un monde confronté au VIH, il est important de vous faire tester, car c'est la seule manière de connaître votre statut. Si votre test est positif pour le VIH, vous pouvez prendre les mesures nécessaires pour adapter votre mode de vie tandis que votre médecin suivra votre santé afin que vous puissiez entamer une thérapie au moment le plus opportun. Si votre test est négatif, le résultat pourrait aider à atténuer l'anxiété et fournir l'occasion de personnaliser votre propre plan de prévention du VIH avec un conseiller expérimenté. Souvenez-vous que la prévention du VIH est une entreprise qui dure toute la vie et que vous devriez subir un test régulièrement pour le VIH s'il est possible que vous ayez été exposé.

Le système des Nations Unies n'exige pas que vous soyez testé pour le VIH, bien que les Services médicaux des Nations Unies encouragent tous les membres du personnel à connaître leur sérologie. Il est fortement recommandé à tous les membres de votre famille qui sont sexuellement actifs ou qui pourraient avoir été exposés au VIH d'une autre manière de se faire tester également. En tant que membre du personnel du système des Nations Unies, il ne vous sera pas demandé de révéler votre statut VIH à un supérieur hiérarchique ou à tout autre collègue.

Le Répertoire en ligne des services sur le VIH de l'ONU (en Anglais) avec nous fournit une liste de sources fiables pour le conseil et le test VIH sur votre lieu d'affectation ; vous pouvez également vous adresser aux Services médicaux des Nations Unies ou à un médecin désigné par les Nations Unies sur votre lieu d'affectation. Si vous vous rendez dans une de ces structures de test recommandées, vous serez assuré de recevoir le conseil et les informations appropriés. L'auto-test n'est pas recommandé.

Je n'ai pas du tout le sentiment de courir le risque d'être infecté par le VIH. Dans ce cas, pourquoi devrais-je subir un test ?

Vous êtes le seul à pouvoir évaluer votre risque d'infection. Toutefois, les études menées parmi des personnes vivant avec le VIH montrent régulièrement qu'une grande partie d'entre elles n'étaient pas conscientes du risque qu'elles couraient avant le diagnostic. Connaître votre statut VIH est une manière importante de protéger et de conserver votre santé.

J'ai peur de subir un test pour le VIH. Je sais que si mon test est positif, je serai bouleversé.

Subir un test pour le VIH peut être angoissant. Dans la mesure du possible, choisissez une structure de test où un conseiller expérimenté est disponible pour vous soutenir et pour répondre à toutes vos questions à la fois avant le test et lorsque vous recevrez les résultats.

Nous devrions tous connaître notre statut VIH. Subir un test peut aider à atténuer l’anxiété et fournir l’occasion de personnaliser notre propre plan de prévention du VIH avec un conseiller expérimenté.

Nous avons beaucoup appris auprès des collègues des Nations Unies qui ont découvert qu'ils vivaient avec le VIH. Ils disent que lorsqu'ils ont subi le test ils étaient angoissés, et qu'ils ont été bouleversés d'apprendre qu'ils avaient le VIH. Toutefois, ils nous disent aussi qu'ils ont appris à vivre avec les résultats et sont capables de faire face, car ils ont maintenant l'information dont ils ont besoin pour protéger leur famille et pour s'occuper d'eux-mêmes. Il est souvent judicieux pour les couples d'aller ensemble se faire conseiller et tester pour le VIH.

Selon le degré de votre angoisse à l'idée de recevoir les résultats du test, vous pouvez envisager d'avoir à vos côtés un ami ou une personne que vous aimez à qui parler. Même si un conseiller est disponible après le test pour calmer vos craintes et vous offrir une information approfondie, il peut également être utile d'avoir un réseau de soutien pour vous aider à gérer vos émotions.

Après une exposition possible, combien de temps dois-je attendre pour effectuer un test VIH ?

Il est recommandé que vous vous fassiez tester pour le VIH immédiatement après une exposition présumée. Ce premier test servira de base. Si vous savez que vous étiez négatif avant l'exposition possible, un résultat positif indiquera que vous avez été exposé depuis votre dernier test. Si le test est négatif, cela ne signifie pas que vous n'avez pas été exposé. Vous devrez attendre trois mois avant d'effectuer un second test pour le VIH.

Même si les tests des anticorps anti-VIH sont très sensibles, il y a une " fenêtre sérologique " de 3 à 12 semaines, qui est la période qui s'écoule entre l'infection par le VIH et l'apparition d'anticorps détectables contre le virus. Dans le cas des tests VIH les plus sensibles qui sont actuellement recommandés, la fenêtre sérologique est d'environ trois semaines. Cette période peut être plus longue si l'on utilise des tests moins sensibles.

Au cours de la fenêtre sérologique, les personnes infectées par le VIH n'ont pas d'anticorps dans leur sang qui puissent être décelés par un test VIH. Toutefois, la personne a en fait des niveaux très élevés de VIH dans les liquides organiques tels que sang, sperme, liquides vaginaux et lait maternel. Le VIH peut être transmis à une autre personne beaucoup plus facilement pendant la fenêtre sérologique même si un test VIH peut ne pas révéler que vous êtes infecté par le VIH.

J'ai peur, si mon test est positif pour le VIH, de me retrouver seul. N'est-ce pas vrai ?

Non. Aucun d'entre nous ne doit se retrouver seul si le résultat de notre test est positif pour le VIH. Des millions de personnes dans le monde vivent avec le VIH. L'infection à VIH présente néanmoins d'importants enjeux. Si le résultat de votre test VIH est positif, vous devriez envisager de contacter une organisation locale de prise en charge du SIDA ou un point focal VIH au sein des Nations Unies dans votre pays afin d'obtenir des renseignements concernant un groupe de soutien auquel adhérer. Vous envisagerez peut-être de vous référer également au Répertoire des services sur le VIH de l'ONU avec nous pour obtenir plus d'informations. Un nombre croissant de lieux d'affectation ont leur propre groupe de soutien. En partageant nos expériences avec d'autres personnes vivant avec le virus, nous pouvons faire diminuer nos angoisses, apprendre de nouvelles stratégies pour faire face à l'infection à VIH et construire de nouvelles amitiés avec des personnes qui sont confrontées aux mêmes difficultés. Des informations sur UN Plus, le groupe d'employé(e)s de l'ONU vivant avec le VIH, peuvent être consultées en ligne sur www.unplus.org (en Anglais).

Si vous voulez parler en toute confidentialité à un conseiller VIH des Nations Unies en dehors de votre lieu d'affectation, contactez le bureau du conseiller du personnel à New York, au numéro +1-212-963-4782, ou adressez un courrier avec votre numéro de téléphone à HIVadvice@uncares.org, et un conseiller peut vous rappeler.

Si je suis positif pour le VIH, que devrais-je faire ?

Tout d'abord, essayez d'écouter attentivement ce que vous dit le conseiller du centre de test. Il vous fournira des informations importantes au sujet des étapes suivantes, et il vous dira où vous faire soigner et où chercher un soutien. Si vous oubliez quelque chose ou si vous vous sentez simplement submergé, appelez et demandez à reparler au conseiller. De nombreuses personnes trouvent qu'il est difficile de retenir les informations la première fois car elles ont de la peine à se concentrer.

Consultez un médecin qui se spécialise dans le VIH afin de subir un second test VIH pour confirmer le résultat du premier et, si le résultat est confirmé positif, commencez votre plan de soins médicaux. Si vous êtes préoccupé par la possibilité d'avoir exposé quelqu'un au VIH par le biais de rapports sexuels non protégés, votre conseiller ou votre médecin peut vous aider au sujet des mesures que vous pourriez prendre pour encourager cette personne à se faire tester pour le VIH. Vous devriez toujours pratiquer les rapports sexuels à moindre risque. Si vous vous familiarisez avec les divers problèmes entourant le VIH, vous deviendrez un partenaire plus compétent face à votre médecin pour ce qui est de vous maintenir en bonne santé.

Si je suis séropositif au VIH, dois-je en informer quelqu'un au travail ? J'ai peur de faire l'objet de discrimination ou d'être maltraité. A qui le dire et comment ?

Aucune personne vivant avec le VIH n'est tenue de dévoiler sa sérologie. Pour ceux d'entre nous qui vivent avec le VIH, il peut être difficile de décider si, ou quand, le dire à quelqu'un, en particulier un collègue ou un supérieur hiérarchique. Il est naturel de s'inquiéter à la possibilité d'être rejeté par sa famille, ses amis, ses voisins ou ses collègues. La discrimination à l'encontre des personnes vivant avec le VIH reste encore trop répandue, de sorte que ceux d'entre nous qui sont séropositifs au VIH devraient réfléchir pour savoir à qui ils peuvent confier cette information. Bien qu'en tant que membres du personnel du système des Nations Unies nous n'ayons jamais l'obligation de révéler notre sérologie VIH, il pourrait y avoir certains avantages à partager cette information avec un supérieur hiérarchique en qui nous avons confiance ou avec d'autres collègues, tels que ceux qui sont chargés des ressources humaines ou les médecins du système des Nations Unies. Il y a d'autres choses que vous devriez garder à l'esprit en tant que fonctionnaire des Nations Unies, comme le fait que votre contrat et votre mandat devraient être les mêmes que si vous ne viviez pas avec le VIH, et que vous devriez avoir les mêmes opportunités d'avancement et de mobilité. Révéler votre sérologie peut vous permettre d'être ouverts et honnêtes lorsque vous risquez de devoir prendre un congé pour des soins médicaux, ou si vous devez travailler à un rythme plus souple. Si vous décidiez de dévoiler votre statut à vos supérieurs et/ou collègues, ils seront mieux à même d'aborder le sujet s'il se présente. Certaines personnes trouvent qu'à long terme garder cette sérologie VIH secrète peut être source de stress ou d'anxiété. En fin de compte, le fait de révéler ou non votre sérologie est une décision qui vous incombe à vous seul.

Est-ce que les Nations Unies continueront à me permettre de travailler si je suis séropositif au VIH ?

Oui. Les membres du personnel des Nations Unies ne peuvent pas être renvoyés, rétrogradés ni se voir refuser une mission uniquement sur la base d'une infection à VIH. La plupart des personnes vivant avec le VIH sont tout à fait capables de continuer à travailler - que ce soit au sein ou en dehors du système des Nations Unies. Dans le système des Nations Unies, la capacité d'exécuter les fonctions requises est la seule exigence médicale pour être employé.

Lorsqu'un nouveau poste vous est confié au sein des Nations Unies ou que vous êtes envoyé en mission, les Services médicaux des Nations Unies procèdent à un examen médical pour déterminer si vous êtes physiquement capables d'accomplir cette mission. Souvenez-vous que les Services médicaux des Nations Unies ne procéderont pas automatiquement au test pour le VIH lorsqu'ils déterminent votre aptitude physique ou lors des contrôles médicaux périodiques. Selon la nature de la mission, son lieu et l'état de votre santé, il est possible que les Services médicaux des Nations Unies ne certifient pas que vous êtes capables de faire un travail particulier. Dans tous ces cas, le personnel médical qualifié prendra cette décision uniquement après une évaluation individualisée de votre état de santé ; aucune exclusion générale de personnes vivant avec le VIH n'est permise pour les emplois au sein des Nations Unies. Il pourrait être dans votre propre intérêt de révéler votre sérologie aux Services médicaux si vous êtes transféré sur un lieu d'affectation qui ne dispose peut-être pas d'un bon approvisionnement en médicaments nécessaires pour traiter le VIH. Si un certificat d'aptitude physique est refusé pour une nouvelle mission, les Services médicaux des Nations Unies ne divulgueront ni à votre supérieur ni à vos collègues la nature d'un problème de santé quelconque révélé ou décelé au cours d'un examen médical, ou ne révéleront pas pourquoi on ne vous délivre pas de certificat d'aptitude physique pour un lieu d'affectation ou une mission spécifiques. Si vous décidiez de leur révéler votre sérologie VIH, les Services médicaux des Nations Unies veilleront dans tous les cas à préserver la confidentialité de cette information, comme ils le feraient pour toute information médicale personnelle.

Si, à quelque moment que ce soit, vous avez des difficultés à effectuer votre travail à cause d'une infection à VIH, le système des Nations Unies collaborera avec vous pour adapter votre situation de travail afin que vous puissiez continuer à être employé par le système des Nations Unies aussi longtemps que votre état de santé vous permet de contribuer au mandat de l'organisation.

Vidéos
Plus d'informations

Pour de plus amples explications sur le test, les raisons d'avoir un test, les spécificités des tests cliniques et à domicile, et des récits personnels, rendez-vous sur le site (les pages s'ouvriront dans une nouvelle fenêtre du navigateur):